Elle est babel la vie ?

Elle est babel la vie ?

Un regard d'historien sur la diversité des idiomes, pour un atlas mondial en forme de cabinet de curiosités.

La plus simple expérience qu'on puisse avoir de la multiplicité des langues (la rencontre d'un étranger ne parlant pas la sienne) suffit à se faire une idée des abominables difficultés de la linguistique comparée. Mettant de côté les questions abyssales - quand, comment et pourquoi les humains se sont-ils mis à élaborer un mode de communication aussi sophistiqué que le langage ? -, Jean Sellier aborde le problème à partir de l'incompréhensible diversité des langues. En effet, surmontant courageusement les mythologies initiales (tour de Babel et autres), les linguistes ont tâché de fonder leurs hypothèses sur l'observation des ressemblances et des différences des systèmes, afin d'en établir la généalogie. Résultat ? Une cacophonie généralisée qui, en réalité, ne débouche sur aucune classification convaincante des « familles » à l'échelle mondiale. D'où l'intérêt d'une approche des langues par l'histoire des peuples.

Pas de leçon à tirer

Dans ce qui se présente comme u ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

Ceux qui restent, Benoît Coquard, La Découverte, 280 p., 19 €.

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon