Stock rend la politesse

Stock rend la politesse

Une publicité des éditions Stock pour le dernier livre d'Erik Orsenna, L'Origine de nos amours, comprenait, comme il se doit, la couverture du livre, la photo de l'auteur, la mention « dans les meilleures ventes de l'année », suivie d'un florilège de critiques élogieuses parues dans la presse. « Formidable », « rocambolesque », « riche et foisonnant », « un grand roman ». Toutes élogieuses ? Non. Pour Éric Chevillard, c'est « un récit sans aucun style ». Une façon pour Stock de se moquer à son tour d'Éric Chevillard pour sa chronique du 30 mars dernier dans Le Monde des livres ? Chevillard y écrivait : « Notre oeil décroche de ces pages comme le fait notre oreille des confidences de l'oncle passionné de généalogie quand il nous accule dans un angle pour nous entretenir de sa marotte. »

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes