Duane est dépressif

Duane est dépressif

Après avoir été un adolescent un brin polisson dans La Dernière Séance (1966), puis un quinquagénaire en crise dans Texasville (1987), Duane décide subitement, à 62 ans, de remiser son pick-up pour ne plus se déplacer qu'à pied. Mais, dans le patelin texan de Thalia, un homme qui renonce au confort motorisé de son 4 X 4 a forcément un petit vélo dans la tête. Les premières pages de Duane est dépressif- parmi les plus drôles de la littérature américaine contemporaine - viennent d'emblée démentir la promesse cafardeuse du titre : persuadée que Duane est atteint d'un « grave cas de piétonisme », toute la ville est en émoi, et Larry McMurtry nous informe sur l'évolution des personnages dans une série de gags désopilants. Ainsi transformé en rôdeur au centre de tous les regards, Duane devient l'aimant idéal pour attirer la bizarrerie de ce monde. De quoi permettre à l'auteur de l'épique Lonesome Dove de prouver qu'il excelle aussi dans le r ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« La Filiale »,Sergueï Dovlatov, traduit du russe par Christine Zeytounian-Beloüs (éd. La Baconnière)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine