Du spirituel dans l'art

Du spirituel dans l'art

Un guide sur le chemin de la libération intérieure.

Le taux de fréquentation des églises a chuté en France de manière vertigineuse depuis les années 1970. Le moins qu'on puisse dire, c'est que la religion n'a plus la cote. Mais les joies de la consommation à outrance et le triomphe du matérialisme, déjà vigoureusement dénoncés par Huysmans, n'ont pas tué l'essentiel. Notre besoin de spiritualité s'est forcément réfugié ailleurs. Il est possible, sinon probable, qu'il continue de se manifester à travers l'art. L'homme de Lascaux et le visiteur d'une grande exposition d'aujourd'hui sont sans doute animés par une ferveur comparable. Et il est bon de rappeler que Fra Angelico ou Rembrandt peuvent changer notre vie. En tout état de cause, que l'on soit croyant ou non, les oeuvres de Huysmans restent des guides efficaces sur le chemin de la libération intérieure. Rien d'étonnant. Elles véhiculent un message immuable, au revers de nos modes et de nos prétendus progrès, en nous rappelant que nous ne devenons véritablement nous-mêmes que dans ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

Ceux qui restent, Benoît Coquard, La Découverte, 280 p., 19 €.

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon