Du coq à l'art

Du coq à l'art

Réédition d'un roman-collage du surréaliste Max Ernst.

C'est un beau et souple grand volume, à la couverture de kraft épais. Cela pourrait être un cahier renfermant un herbier, et c'est en quelque sorte cela, un herbier d'images et de bribes de textes. Après La Femme 100 têtes (1929), Prairial réédite un « roman-collage » de Max Ernst, Rêve d'une petite fille qui voulut entrer au carmel (1930). Sur chaque page, un tableau apparie des éléments de gravures de la fin du XIXe siècle, issues de revues scientifiques ou de romans-feuilletons. En dessous, une ou deux phrases détournent des extraits du best-seller Histoire d'une âme, de Thérèse de Lisieux. L'on suit les rêves d'une « enfant d'à peine 16 ans », Marceline-Marie, qui a le malheur de « tremper ses deux mains dans un égout » et de « se faire une piqûre ». Au fil des pages, c'est un ballet mêlant messieurs bien mis et stalactites, dames en pâmoison et « charmeurs de sangsues », curés, sauterelles et tatous, sans oublier un éphèbe grec asticotant le pagne du ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé