Du coq à l'âne

Du coq à l'âne

Le livre qu'il faut lire pour s'initierà la pensée et aux divagations du « prince du paradoxe » anglais.

Paru en 1909 sous le titre Tremendous Trifles, ce recueil d'articles est l'un des plus célèbres de G. K. Chesterton. On se demande pourquoi il a fallu l'attendre chez nous si longtemps, même si quelques extraits avaient été retenus voici quinze ans par Alberto Manguel dans son anthologie, Le Paradoxe ambulant.

On trouve là deux des plus fameux traits d'esprit de l'auteur : « Être au lit serait somme toute une expérience absolument supérieure et parfaite si l'on pouvait seulement avoir un crayon de couleur assez long pour dessiner au plafond » ; et : « Le but d'un voyage n'est pas de fouler une terre étrangère, mais de débarquer dans son propre pays comme s'il était une terre étrangère. » Le volume regorge de ce genre de sentences immortelles, offertes dans un écrin idéal : des petits textes sans prétention, historiettes, divagations, où l'écrivain, partant de prétextes insignifiants, développe ses réflexions sur l'homme, la littérature, les moeurs, la relig ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Jean Starobinski (© Gallimard)

Jean Starobinski
Hommage à ce grand théoricien de la littérature

Sondage IPSOS