Droit d'inventaire

Droit d'inventaire

Une femme rencontre un homme qui la quitte. Jusqu'ici, rien d'original. Cette intrigue vaut pour Iseut, la religieuse portugaise ou Anna Karénine. Elle vertèbre aussi Tout cela n'a rien à voir avec moi, de Monica Sabolo. À ceci près que l'auteur adopte une démarche inattendue : raconter un chagrin à travers les objets qui le composent. À mi-chemin entre le catalogue et le rapport d'autopsie, ce roman dresse le procès-verbal d'un amour enfui. « MS » (on aura reconnu les initiales de Monica Sabolo) rencontre un garçon, « XX ». Elle trace le plan de l'endroit de la rencontre (une entreprise), photographie le premier objet échangé (un briquet), analyse froidement le premier rendez-vous. « Informations recueillies : n'est pas gêné par le silence. [...] Règle l'addition. Contacts physiques : aucun. » Puis l'histoire se précise, prend forme, et tourne court. Le chagrin déferle sur MS, qui reste sur sa lancée clinique. Elle restitue les sms, les mails, la radiographie de son poumon ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé