Droit d'autrice

Droit d'autrice

Les ballades amoureuses de la première femme qui vécut exclusivement de sa plume.

Pas d'amour qui vaille sans le piment des jalousies, des rumeurs et des médisances, sans un soupçon de tragédie : « Bien le voy, c'est le rivage,/ De durté ou douleur nage./ La tu adreças ma barge/ Fortune m'y fist descendre,/Ouquel lieu ne truis suffrage,/ Ne nul bien, fors le message/ De mort, qui corps et visage/ Me fera tourner en cendre. » Extrait des Cent ballades d'amant et de dame, de Christine de Pizan (1364-1430), dont on trouvera la traduction en français contemporain sur la page opposée.

Ces ballades sont l'oeuvre de la première femme homme de lettres, pionnière du féminisme, fille de l'astrologue italien du roi Charles V, mariée à 15 ans et veuve onze ans plus tard, qui, pour maintenir le train de sa maison, donna contre argent comptant de sa plume en tous domaines, de la biographie de nobles à l'histoire, en passant, qui l'eût cru, par des traités de stratégie militaire. Elle eut aussi à lutter contre la misogynie ambiante, notamment celle du docte Jea ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Une jolie fille comme ça », Alfred Hayes (Folio)

Disparition

Andrea Camilleri  © Associazione Amici di Piero Chiara

Andrea Camilleri
L'écrivain italien nous a quittés à l'âge de 93 ans

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine