Drieu, le sexe faible

Drieu, le sexe faible

Ne vous fiez pas au titre, il signifie précisément le contraire de ce qu'il annonce. À une nuance près : c'est bien de notes dont il s'agit. Des fragments retrouvés. Non pas de ces notes de blanchisserie dont seuls les généticiens de la littérature peuvent faire leur miel. De vrais morceaux retrouvés que les amateurs connaissaient en partie pour les avoir autrefois entrevus dans la biographie de Frédéric Grover et Pierre Andreu parue en 1979 chez Hachette puis rééditée dix ans plus tard à La Table Ronde. S'il ne s'agit pas de la préparation d'un roman sur la sexualité, de quoi s'agit-il ? De la confession de Pierre Drieu La Rochelle sur les débuts de sa vie sexuelle et, partant, sur l'ombre portée sur son œuvre par cette misère si lourde à porter.

Il avait écrit ses mémoires politiques et littéraires à la première personne, mais pour ce qui touche à l'intime, il doit encore se réfugier derrière le voile de la troisième personne, même s'il se doute bien que nul ne serait tromp ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé