Qui fait l'ange ? Qui fait la bête ?

Qui fait l'ange ? Qui fait la bête ?

L'essor des robots va sans nul doute bouleverser nos modes de pensée et nos pratiques : désormais contraints à certaines procédures machinales, nous les imitons autant qu'ils nous imitent. Cela dit, ne fantasmons pas trop leur autonomie. Le danger demeure humain : l'essentiel est d'éviter qu'ils tombent entre de mauvaises mains. Et de ne pas s'aligner sur leurs critères de perfection.

La philosophie est née en exprimant l'idée qu'il existe une tripartition des êtres. Les dieux, les humains et les animaux sont les trois grands genres d'êtres animés. Si les religions se préoccupent traditionnellement des modes de relation entre ces genres, les philosophes tentent de décrire leurs traits communs (qu'est-ce qu'exister ?) et leurs différences spécifiques. Les réponses ont beaucoup varié. D'Aristote à Descartes, de Kant à Nietzsche, le mode d'existence de Dieu fut décrit différemment, mais la constante philosophique fut cette tripartition elle-même, comme s'il existait une scène primitive intangible hors de laquelle le destin de l'homme n'a pas de sens. Lorsque Pascal se demande si l'homme est un ange qui fait la bête ou une bête qui fait l'ange, il exprime que l'existence humaine n'est intelligible que dans ce triangle inaugural, dont les projections et déformations, qui constituent l'histoire de la philosophie, font varier la base et le sommet, mais jamais le nombre ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Une jolie fille comme ça », Alfred Hayes (Folio)

Disparition

Andrea Camilleri  © Associazione Amici di Piero Chiara

Andrea Camilleri
L'écrivain italien nous a quittés à l'âge de 93 ans

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine