Olivia Rosenthal: «On voit Les Oiseaux et tout s'écroule»

Olivia Rosenthal: «On voit Les Oiseaux et tout s'écroule»

Dans Toutes les femmes sont des aliens, tout juste paru, l'écrivaine se confronte librement à plusieurs films, dont Les Oiseaux de Hitchcock, présentés hors compétition à Cannes en 1963. Extrait.

Un jour, c'est la première fois. On n'a jamais vu Les Oiseaux d'Alfred Hitchcock, on est vierge, on est naïf, on croit que rien ne changera, qu'on pourra s'appuyer sur le même amoureux toujours, l'enlacer en cas d'émotion trop forte, que les familles sont des structures composées de deux parents et de deux enfants, que l'espèce humaine domine le monde, on voit Les Oiseaux et tout s'écroule. [...]

Soyez vigilants. Restez sur vos gardes. Ne sortez qu'en cas d'extrême nécessité. Faites des provisions. Ne vous séparez pas de votre famille. Ne vous dispersez pas. Vivez retranchés. Fermez vos portes. Vos fenêtres. Vérifiez le bon fonctionnement de vos caméras de surveillance. De vos alarmes. De vos téléphones. Laissez la radio allumée. Éteignez les lampes. Faites le guet. Relayez-vous. Parce qu'à un moment ou à un autre, et personne ne peut dire exactement quand, ils vont revenir. Ils ont quitté la place pendant quelques millénaires, siècles et décennies mais ça n ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes