Marguerite Duras: «Le photographe de Blow-up nous éblouit»

Marguerite Duras: «Le photographe de Blow-up nous éblouit»

La romancière a plusieurs fois été conviée sur la Croisette, en tant que scénariste, réalisatrice, mais aussi chroniqueuse, pour Radio Luxembourg, en 1967.

C'est en 1959 que le nom de Duras fait irruption pour la première fois dans le programme du festival, avec Hiroshima mon amour, le film qu'elle a « écrit » (scénario et dialogues) pour Alain Resnais. Ce premier essai fut un coup de maître, grâce à la collaboration inspirée entre un metteur en scène de génie et l'auteur du Barrage contre le Pacifique, le livre de Marguerite Duras le plus connu à l'époque. Celui-ci venait justement d'être porté à l'écran par René Clément, mais l'adaptation d'Irwin Shaw pour cette superproduction en langue anglaise ne donnait qu'un très faible aperçu du talent de la romancière. Hiroshima allait braquer sur elle les projecteurs bien au-delà de la Croisette.

Il y eut cette année-là comme « une affaire Hiroshima », dont la presse se fit largement l'écho. François Truffaut, Claude Chabrol, Louis Malle, présents à Cannes (Truffaut obtint le prix de la mise en scène pour Les Quatre Ce ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes