Répliquer à l'islamisme

Répliquer à l'islamisme

Face au djihadisme, l'empire du déni demeure en Occident : nous ne voulons pas comprendre qu'un ennemi nous a déclaré une guerre et qu'il faudrait définir ce qui doit être défendu - sans quoi nous laissons le champ aux extrêmes.

Une guerre se gagne d'abord dans les esprits. Or, face à la menace djihadiste qui ensanglante l'Europe, l'esprit n'y est toujours pas. Nous assistons même, en ce début de siècle, à un phénomène bien étrange. Les Français se savent en guerre depuis « Charlie », mais ils ne veulent pas le savoir : ils veulent avoir la paix ! C'est le principe du déni, le fameux « Je sais bien, mais quand même ». Nos catégories mentales sont certes bousculées par le fléau planétaire qui nous tombe dessus au nom d'Allah, de surcroît doté d'un outil de recrutement et de propagande jusque-là inconnu dans l'histoire de l'humanité. Or on peine en général à voir ce qu'on peine à concevoir. Mais il y a autre chose : le courage.

D'où le premier des impératifs : renouer en nous-mêmes avec le « souffle combattant » dont parlait le poète Paul Celan de façon à bien vouloir admettre qu'une guerre nous a été déclarée (ce n'est pas rassurant), à nommer l'ennemi (ce n'est pas plaisant) et à mobiliser la volonté ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon