L'esprit de résistance ou comment ne pas se résigner

L'esprit de résistance ou comment ne pas se résigner

Introduction

La France est un pays où le mot « résistance » s'écrit aussi avec un R majuscule. C'est dire si la notion peut être capitale. Sauf qu'en l'espèce elle désigne le refus de se soumettre à l'occupant nazi pendant la dernière guerre. La Résistance tient une telle place dans la conscience et l'imaginaire qu'on en oublierait que la vie quotidienne en temps de paix est aussi faite d'innombrables résistances à ce qui nous est présenté comme des faits acquis, des diktats, des situations qui appellent la résignation. Il y a parfois de l'héroïsme à résister sur le plan personnel ou professionnel sans que cela n'entraîne un destin semblable à celui de Jean Moulin.

Un fil invisible est tendu entre Blanquette, la chèvre de M. Seguin, qui s'efforce de tenir jusqu'à l'aube même si elle se sait promise au pire, et Paul Celan, explorant dans le seul verbe stehen toutes les virtualités de « résister », autant « tenir » que « se tenir ». Sur l'une comme sur l'autre plane le spectre de J ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon