Des choses qui nous parlent

Des choses qui nous parlent

Les robots ne sont pas les premiers objets à qui l'on prête des traits humains. Si l'on en croit l'exposition « Persona », c'est même observable en tout temps et toute culture.

Un robot humanoïde, nommé Berenson, déambule ces jours-ci dans les travées de l'exposition « Persona », au Quai-Branly. Son apparence curieusement démodée suggère celle d'un amateur d'art de la première moitié du XXe siècle. Quand les visiteurs le croisent, ils ne se contentent pas de s'étonner ou de sourire en le voyant : ils lui sourient, et c'est son regard qu'ils essaient de capter. De même, ne se contentent-ils pas d'échanger des commentaires à son sujet ; c'est à lui que plusieurs s'adressent directement. Enfin, quand ils s'éloignent, la plupart le saluent.

Ce comportement est révélateur : nous n'interagissons pas de la même manière avec des robots humanoïdes et avec les autres objets de notre environnement. Quand ils sont convaincants, nous avons toujours la tentation de nous prêter au jeu, ne fut-ce qu'un instant, comme s'il s'agissait de personnes véritables. C'est bien ce qui fascine, mais aussi ce qui peut choquer dans la perspective d'une société où des robots tie ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : La tempête qui vient, James Ellroy, éd. Rivages/Noir

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon

OCTOBRE :

 Microclimat judiciaire : entretien avec Judtih Rochfeld

► De Big Brother à Big Other : inédit du dossier Orwell-Huxley

► « Le génie français, c’est la liberté ! » : version longue de l'entretien avec Laurent Joffrin

Les écrivains journalistes avec RetroNews

Pour accompagner notre dossier sur la littérature érotique, nous vous proposons de plonger, en partenariat avec Retronews, le site de presse de la Bnf, dans la vie de Rachilde, la reine des décadents.

Illustration : Le journal des Débats, 27 mars 1899 - source : RetroNews-BnF