Sanjay Subrahmanyam : «Les modalités du retour du religieux varient selon les pays»

Sanjay Subrahmanyam : «Les modalités du retour du religieux varient selon les pays»

Sanjay Subrahmanyam est l'un des pionniers du tournant global de l'histoire ces dernières années. Il insiste sur l'importance d'aborder les changements historiques à la lumière des interactions entre les sociétés, sans basculer dans les cloisonnements intellectuels ou le cadre national.

Né à New Delhi en 1961, Sanjay Subrahmanyam passe aujourd'hui pour l'un des meilleurs représentants mondiaux de l'histoire dite « globale » ou « connectée » (connected), portant l'attention sur ce que l'on qualifie parfois improprement de « rencontres » entre les sociétés et les cultures. Une discipline qu'il enseigne au Collège de France depuis 2013 (voir sa leçon inaugurale Aux origines de l'histoire globale, Collège de France/Fayard). Son statut d'historien des cultures ainsi que sa connaissance aussi bien de l'Inde que des États-Unis et de la France et sa maîtrise d'une dizaine de langues lui permettent d'apporter à ce dossier le recul qui, sans cela, lui aurait manqué.

Depuis 2014, l'Inde est dirigée par le BJP, le « Parti du peuple indien ». Appuyé par des organisations religieuses, ce parti nationaliste entend revenir à l'« hindouité », par opposition à l'islam, au christianisme et... au capitalisme. Votre pays connaîtrait-il, lui aussi, un « ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine