Entretien avec Jean-Michel Besnier « Il y a là un totalitarisme soft »

Entretien avec Jean-Michel Besnier « Il y a là un totalitarisme soft »

Pour les transhumanistes les plus radicaux, notre espèce a causé suffisamment de dégâts et a fait son temps.

Les technoprophètes veulent faire émerger l'homme nouveau par la grâce de la technologie, dût-elle nous émanciper tout en nous aliénant, jusqu'à dissiper la frontière qui sépare le naturel de l'artificiel. Aussi, on jugera saine et revigorante la colère qu'exprime le philosophe Jean-Michel Besnier contre le fatalisme et la résignation par lesquels la société ne résiste plus lorsque la machine prétend parler et penser à sa place : « Une société de zombies ! », s'emporte-t-il lorsque, autour de lui, il ne constate qu'apathie face à l'arrogance des technologies numériques.

Curieux comme les robots se présentent presque tous sous une apparence androïde ou humanoïde... Comment expliquez-vous cela ?

JEAN-MICHEL BESNIER. Cette obstination à leur donner une forme humaine est pour moi une source d'interrogation. J'ai longtemps pensé que cela ne correspondait pas à une nécessité fonctionnelle. Une lessiveuse à roulettes ferait tout aussi bien l ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Une jolie fille comme ça », Alfred Hayes (Folio)

Disparition

Andrea Camilleri  © Associazione Amici di Piero Chiara

Andrea Camilleri
L'écrivain italien nous a quittés à l'âge de 93 ans

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine