«Molière est le roi du silence»

«Molière est le roi du silence»

Rencontre au long cours avec Fabrice Luchini, qui ne se lasse pas de lire et relire Molière, et nous fait partager son intense plaisir.

Votre spectacle, Poésie ? , complet tous les soirs, tient en haleine un public aussi vaste que divers par des lectures commentées de textes qui ne sont pas les plus faciles de notre littérature. Quel est votre secret ?

Fabrice Luchini. Je ne parle pas à des universitaires, à des agrégés de littérature, mais à des gens qui seront peut-être dans la même salle, le lendemain, pour voir un spectacle de variétés. Ils doivent avaler presque dès le début de mon spectacle vingt-cinq minutes de Rimbaud, que j'attaque par le point de non-retour, « Le bateau ivre ». Coup de chance, ça fait quinze ou vingt ans que je suis autour, ça fait deux ans que je joue tous les soirs, et depuis quelques semaines je m'approche, vaguement, d'une restitution la moins caricaturale possible du texte. Oui, il me paraît beaucoup moins abstrait. Peut-être parce qu'un jour, quand il est revenu d'Angleterre, il était à Roche, sa maman, femme admirable de rigueur, a o ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes