Brigitte Aubert: «Quarante-quatre ans de tapis rouge»

Brigitte Aubert: «Quarante-quatre ans de tapis rouge»

Née à Cannes, la romancière a grandi dans un cinéma et avec le festival. Souvenirs, de Mai 68 à Stalker ou Apocalypse Now.

Le festival et moi, c'est une longue histoire. Après tout, il n'est mon aîné que de dix ans et nous avons quasiment vécu ensemble.

L'année de ma naissance, 1956, la palme d'or est attribuée au Monde du silence. Je suis Poissons, est-ce un signe qui m'invite à rester vivre en bord de mer ? Une incitation à me tourner vers l'écriture ? Par précaution, j'opte pour les deux. Comme dit Susan Hayward (prix international de la meilleure interprétation), I'll cry tomorrow.

1968. Pendant que Carlos Saura et Géraldine Chaplin s'accrochent au rideau pour empêcher la projection de leur film, Peppermint frappé, je défile sur la Croisette avec les autres collégiens et lycéens, dans ma blouse rose et blanc à carreaux. Je suis en cinquième, je ne comprends rien à la grève, mais c'est amusant, et un peu flippant.

Entre lui et moi, c'est pas encore d'l'amour, mais ça viendra. Pour l'instant, le festival c'est le moment où tout le monde ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes