Julien Gracq, En lisant en écrivant

Julien Gracq, En lisant en écrivant

À partir de 1954, Julien Gracq prend l'habitude d'écrire dans des cahiers des textes de longueurs très inégales et traitant des sujets les plus divers, qui ont ce point commun de ne pas relever de la fiction. C'est dans ces cahiers qu'il a puisé la matière de plusieurs recueils - comme un cinéaste sélectionnerait ses rushs. En lisant en écrivant est l'un de ces recueils : il aborde notamment les relations de la littérature et des arts visuels, la pratique de la lecture, certains segments de l'histoire du roman (de Stendhal à Proust) ou de la poésie (de Baudelaire au surréalisme). Le Magazine littéraire consacre à l'écrivain un dossier dans le sillage de cette parution. Jean Roudaut y écrit : « Lorsque Julien Gracq parle d'oeuvres autres que les siennes, ce n'est pas pour les classer, ni pour les considérer comme des cadavres, mais pour préciser leur saveur. Sa critique est "une critique de l'émoi", comme il l'écrivait dans Lettrines. [...] On pourrait situ ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes