Michel Foucault, Surveiller et punir

Michel Foucault, Surveiller et punir

Surveiller et punir n'analyse pas seulement l'évolution de l'institution pénitentiaire aux Temps modernes ; il démontre en quoi la prison devient l'espace matriciel du pouvoir, décalqué dans les hôpitaux, les écoles, les casernes... À l'époque, Le Magazine littéraire s'en entretient avec l'historien Jacques Revel (dont bien des confrères renâclent face aux incursions transdisciplinaires de Foucault) : « Surveiller et punir est l'un des livres qui, dans ces dernières années, paraît le plus profondément renouveler l'approche du politique chez les historiens. Il nous montre que l'histoire de la pénalité est beaucoup moins une histoire de la punition que celle, tout entière, du savoir sur l'homme. Si la politique doit se situer quelque part à propos de la prison, c'est à ce niveau-là : celui de tous les discours que vous, moi, tous les gens payés pour faire des sciences humaines, tenons en toute bonne conscience et tout en continuant à signer des pétitions. »

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

Ceux qui restent, Benoît Coquard, La Découverte, 280 p., 19 €.

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon