Albert Cohen, Belle du Seigneur

Albert Cohen, Belle du Seigneur

M. Cohen est un tout grand (comme on dit en Suisse) écrivain, son inépuisable verve est nourrie d'une réflexion épicurienne que les ans (il en a 73 [en 1968]) ont enrichie. [...] Il nous raconte l'odyssée du dernier des Solal, haut fonctionnaire à la Société des Nations dans les années 1936, odyssée banale : il tombe amoureux de la femme d'un subalterne. Les deux cents premières pages du livre sont consacrées à la vie microscopique de cet employé nommé Deume, radieux imbécile velléitaire et satisfait de lui, qui épuise ses journées à ne rien faire tout en ayant l'air affairé.

Voluptueusement interminable

M. Cohen, qui fut lui-même fonctionnaire à la SDN, nous décrit minutieusement l'art prodigieux avec lequel Deume ne fait rien, mais rien ! de toute la journée. Ce sont des pages merveilleuses où sont passées en revue toutes les techniques du farniente administratif [...]. On assiste à l'ascension imméritée et foudroyante du ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon