Truman Capote, De sang-froid

Truman Capote, De sang-froid

Dans le premier numéro du Magazine littéraire, J. M. G. Le Clézio dit son admiration pour ce livre pionnier : un « romanquête » sur un fait divers - le massacre d'une famille par deux marginaux.

Le livre de Capote n'est pas un reportage. Capote ne s'est pas contenté de suivre une affaire. On peut dire aussi qu'il l'a conçue, orchestrée. Il l'a démontée et remontée selon une technique tragique qui lui est propre. S'il n'a rien inventé, s'il n'a rien altéré, il a néanmoins inséré l'histoire (son histoire) dans un cadre romanesque, où le temps, l'espace, l'action sont ses propriétés. Ses mots, s'ils n'ont pas trahi, sont des mots qui appartiennent à une oeuvre complète, fermée et indépendante. [...] Mû par un désir irrésistible d'en savoir davantage, Capote a effectué ce long voyage dans l'abîme. Il a suivi la trace des assassins en même temps que la police. Il a enquêté lui-même sur le lieu du drame, il a interrogé des centaines de personnes, visité des centa ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon