Don Juan raconté par lui-même

Don Juan raconté par lui-même

L'écrivain autrichien Peter Handke passe pour traiter gravement de graves sujets. Cette facilité des classements définitifs l'enferme beaucoup trop dans les genres et formes nobles, alors que, dans la lignée d'Aristophane et d'Alfred Jarry, il a le sens du grand art comique : celui de tirer l'esprit de sa quiétude, par le détour du grotesque, de la caricature, de la satire.

Portraiturer Don Juan se prenant, sans aucun sarcasme, pour la bonne conscience de la philanthropie universelle, et faisant retraite à Port-Royal des Champs, près des ruines chères à l'ascétique Pascal, dans une auberge appétissante, il faut être un amuseur d'élite pour jouer ainsi les iconoclastes et perturber la fadeur des clichés d'un thème solennellement éternel ! Durant sept jours, à l'instar de Dieu créant le monde, Don Juan se raconte « paternellement », et le cuisinier du lieu en devient convaincu qu'il est entré dans l'intimité du seul « vrai » Don Juan, pas celui qu'il a pu voir « au programme de ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes