Disparition de l'éditeur Jean-Jacques Pauvert

Disparition de l'éditeur Jean-Jacques Pauvert

Jean-Jacques Pauvert, l'éditeur légendaire, est décédé samedi 27 septembre à l'âge de 88 ans. Il a été le premier à publier au grand jour les écrits de Sade, en 1945 : il avait alors 19 ans. L'an dernier, à l'occasion de la réédition de la biographie de Sade, il nous avait accordé un entretien.

Jean-Jacques Pauvert est une figure faussement marginale de l'édition littéraire française du XXe siècle. Identifié à la maison qui porte son nom, il sera non seulement l'éditeur mais aussi souvent l'ami de ses auteurs, de Bataille à Pierre Klossowski en passant par Guy Debord. Découvreur de génie, féru d'indépendance, il publiera André Breton, René Crevel, Topor, Raymond Roussel, Tristan Tzara, Boris Vian, Albert Camus, Albertine Sarrazin, Jean Genet, mais aussi Emily Brontë et le Dictionnaire de Littré, Françoise Sagan et l'Histoire de l'art d'Élie Faure. Passionné par la littérature érotique, dont il produira d'extraordinaires anthologies, il ferraillera vingt ans avant Mai 68 contre toute forme de censure. Objet entre 1947 et 1970 d'une vingtaine de procès (pour Sade, Histoire d'O, le Dictionnaire de sexologie, ou encore Les Larmes d'Éros de Bataille), attaqué par Mauriac qui en fait en 1960 « le Mal absolu », « le Mal qui es ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon