Diogène à Vienne

Diogène à Vienne

Pas facile de cerner Karl Kraus (1874-1936), l'imprécateur-dynamiteur de la Grande Vienne cultivée de la fin du XIXe siècle. Une monumentale biographie apporte tous les éléments du dossier, mais sans vraiment trancher.

D'avril 1899 à février 1936, le Tout-Vienne guetta les livraisons, d'abord au rythme de trois numéros par mois puis de plus en plus irrégulières, d'une revue-brûlot à la flamboyante couverture rouge, Die Fackel. « Le Flambeau », ou « La Torche », commentait l'actualité artistique mais aussi politique de la grande capitale du centre de l'Europe, dénonçant l'inauthenticité des uns et des autres, s'en prenant à la grande presse, accusée de diffuser une phraséologie mensongère formatant (en la déformant) l'opinion, dégonflant les impostures des faux artistes et autres faux penseurs. Ouverte au début à des collaborations extérieures, Die Fackel devint, à partir de 1912, l'oe ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Pour pour les fêtes, offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire !