Dieux et fétiches de Jean-Paul Michel

Dieux et fétiches de Jean-Paul Michel

Jean-Paul Michel

Rien qui mente, dans un livre » : tel est le voeu fièrement proclamé par le titre du volume qui, après Le plus réel est ce hasard, et ce feu, paru en 1997 rééd. corrigée, Flammarion, 2006, achève la publication de l’oeuvre poétique provisoirement complet de Jean-Paul Michel, né en 1948, fondateur des prestigieuses éditions William Blake and Co à Bordeaux. Ce volume paraît en même temps qu’un beau numéro de la revue Le Préau des collines dirigé par Jean-Paul Bota. Mais la meilleure introduction à cette oeuvre complexe et violente restera sans doute le court livre en prose publié chez Verticales en 2007, La Vérité, jusqu’à la faute, sorte d’autobiographie spirituelle et de manifeste qui mérite une grande attention. Jean-Paul Michel y livre quelques clés de son écriture déchirée, parfois chaotique, éprise d’absolu : « Tout ce qui n’est pas brisé est vulgaire », affirme-t-il ainsi, en partisan résolu du fragment. Il avoue aussi des penchants fétichistes : et son écriture ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire :Divers, Pierre Guyotat, éd. Les Belles lettres, 496 p., 27 E.