#dictionnaires

#dictionnaires

À l'heure de la rentrée des classes et de l'achat des dictionnaires 2014, avec leurs mots nouveaux souvent issus du monde numérique (« viralité », « microblog » pour Le Robert, « googliser », « hashtag » pour Le Larousse), la guerre fait rage entre les dictionnaires papier qui tentent de ne pas être tués par le numérique comme le furent leurs grandes soeurs encyclopédiques, les dictionnaires pour tablettes ou liseuses produits par les éditeurs traditionnels, les outils grammaticaux et lexicaux proposés sous forme logicielle (le ProLexis français ou les dictionnaires d'Antidote, canadien) et les grands dictionnaires en ligne, historiques (le Littré et autres « Dictionnaires d'autrefois »), scientifiques (le formidable Trésor de la langue française, indispensable malgré son interface archaïque proposée par l'Atilf, « laboratoire d'Analyse et traitement informatique de la langue française »), ou académiques (le très inutile Dictionnaire

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon