Deux feux ravivés

Deux feux ravivés

Deux prédicateurs de la religion cinéma ressurgissent en même temps, deux flambeaux se rallument au-dessus de gisants aussi respectés que peu visités dernièrement, scellés qu'ils étaient dans un panthéon. Henri Langlois (1914-1977) et Jean Epstein (1897-1953) constituent deux figures cardinales de cette si singulière ferveur qu'a pu représenter la cinéphilie française. Le premier, fondateur de la Cinémathèque, né il y a cent ans, fait l'objet d'une exposition dans l'institution dont il fut le jaloux gardien, tandis que paraît un gros volume rassemblant ses écrits épars. Le second, cinéaste mais aussi théoricien phosphorescent, nourrit un important coffret DVD, alors qu'est lancée, avec deux premiers tomes, une édition enfin réellement complète de ses textes. Si Epstein déploie une pensée très architecturée et pesée, les écrits de Langlois se révèlent beaucoup plus composites ou lapidaires, souvent formulés à l'emporte-pièce, rédigés selon les sollicitations. Il fallait pourtant bien ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes