Descente aux enfers

Descente aux enfers

La topographie et l'évocation du personnel des enfers, telles qu'elles ont été vulgarisées, ressortissent à la fable. Mais, au-delà du folklorique, elles témoignent du rapport d'un peuple à la mort, de ses attentes, comme de son rapport à la cité.

Dis-moi, s'il te plaît : est-ce qu'elles t'effraieraient, par hasard, ces fables des Enfers, comme Cerbère aux trois têtes, le grondement du Cocyte, la traversée de l'Achéron [...] ? Mais peut-être redoutes-tu aussi les juges sourds à toute prière, Minos et Rhadamanthe ? » [...]

Penses-tu que je délire au point de croire les sottises que tu évoques ?

Cicéron, Tusculanes , L. I, xx

Signes d'une époque révolue, que ces contes « naïfs » ? Les Enfers et leur cortège de fables font sourire le contemporain un tant soit peu cultivé de Cicéron ; et l'acharnement pédagogique de l'école épicurienne à saper la crédibilité de telles inepties suscite la raillerie : adorer comme un sauveur l'homme Epicure qui prétend nous avoir délivrés de telles craintes, quand on ne saurait « où trouver une vieille femme assez délirante pour les éprouver », se faire un honneur de ne pas craindre ce que personne ne redoute : étrange attitude pour des philosophes...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes