Descartes, douter pour ne plus hésiter

Descartes, douter pour ne plus hésiter

Chez le philosophe, le doute n'est pas cultivé pour lui-même, mais il nourrit étonnamment la confiance en soi. Son expérience permet de conjurer l'incertitude et de consentir aux prises de risques.

Dans les Méditations métaphysiques, Descartes propose une expérience d'écriture et de pensée sans équivalent : il s'agit de pousser le doute à son maximum d'intensité, quitte à ce que l'esprit humain en arrive à un point d'implosion, remettant à zéro toutes ses certitudes. Dans cette curieuse expérience se joue quelque chose de très intime, de très immédiat, qui se trouve être tout à fait nécessaire à chacun d'entre nous : la confiance.

Le doute cartésien est un bâton de sourcier destiné à remonter au lieu où se joue l'acquiescement de l'esprit. L'enjeu de cette affaire n'est pas seulement de fonder la vérité des sciences, de prouver l'existence de Dieu ou de proposer aux philosophes un nouveau critère de vérité. En arrière-fond, Descartes, ni plus ni moins, est en quête de confiance. Il s'agit de comprendre pourquoi et comment l'esprit accorde sa confiance, soit dans les questions théoriques c'est l'enjeu des Méditations métaphysiques, en 1641, soit dans les affaires pratiqu ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes