Des robots et des hommes

Des robots et des hommes

Paro, Pleo, Aibo, Jibo, Nao... Désormais, les robots ne répondent plus à des numéros de série, mais à de petits sobriquets affectueux. Ce transfert du froid vers le chaleureux répond certes à des motivations commerciales, mais aussi à une réalité technologique : les automates rejoignent petit à petit le règne des êtres capables de « comportements sociaux ». Partant de ce constat, la Gaîté lyrique à Paris a réuni fin 2015 un avocat (Alain Bensoussan, qui évoque les passionnantes questions de droit posées par les robots), un philosophe (Yannis Constantinidès) et un chercheur en sciences informatiques (Jean-Gabriel Ganascia) afin de débattre des implications de cette évolution. Pour le philosophe, les nouveaux robots ont beau n'être « ni humains ni inhumains », ils n'en demeurent pas moins « moralement indifférents » ; « l'empathie ne peut donc être qu'unilatérale ». Voilà pourquoi on peut désormais, selon l'informaticien, parler d'eux comme de « dispositifs sociotechniques, dans la me ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Une jolie fille comme ça », Alfred Hayes (Folio)

Disparition

Andrea Camilleri  © Associazione Amici di Piero Chiara

Andrea Camilleri
L'écrivain italien nous a quittés à l'âge de 93 ans

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine