Des radiations persistantes

Des radiations persistantes

La hantise de la bombe atomique a suscité l'émergence de philosophies dont les cadres d'analyse perdurent dans la pensée des périls écologiques.

Imaginons qu'un lecteur, errant entre les rayonnages des bibliothèques universitaires, s'empare d'un volume pris au hasard, le feuillette rapidement, puis se mette à lire les lignes suivantes : « Nous faisons aujourd'hui face à nos propres produits [...], exactement comme hier nous faisions face aux forces de la nature, ces forces naturelles démesurées qu'il nous avait fallu tout d'abord domestiquer avant de pouvoir les utiliser. Alors que, jusqu'à hier encore, les appareils et les installations créés par nous-mêmes avaient représenté les instruments de domestication des forces de la nature, les forces de nos propres produits ont maintenant atteint une telle démesure que nous sommes contraints de les domestiquer eux. Mais non ! La différence entre hier et aujourd'hui est plus grande encore : tandis qu'hier, en domestiquant la nature, nous cherchions à agrandir et à accroître notre culture [...], nous cherchons aujourd'hui, en domestiquant nos produits, à garantir la continu ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Entretien

Michel Winock © Ed. Perrin

Michel Winock : « Il ne faut pas enterrer la gauche trop vite »

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine