Des milliers d'yeux me regardent !

Des milliers d'yeux me regardent !

L'actrice Arielle Dombasle, qui est végétarienne comme moi, m'a dit un jour, pour définir son régime : « Je ne mange jamais d'animaux qui ont des yeux, donc qui nous regardent. » Depuis, j'ai repris la formule. Même s'il est déjà vieux, mon végétarisme est à géométrie variable et s'autorise depuis toujours les fruits de mer, en particulier les coquilles Saint-Jacques, dont je fais des orgies. Quand mes amis carnivores feignent d'être scandalisés par ces accrocs répétés à mon régime, je leur réponds avec mauvaise foi : « Mais enfin, voyons, ce sont des légumes ! » En lisant l'excellent premier roman de Gil Bartholeyns, Deux kilos sur deux (JC Lattès), où il est beaucoup question d'animaux, je suis tombé sur le passage où Sully, un jeune inspecteur vétérinaire, cherche un plat complet sans viande et envisage de commander une cassolette de moules. Et puis non. Pourquoi ? « Les moules, écrit Gil Bartholeyns, possédaient une bouche, un anus, un coeur, des reins, les coquilles Sa ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes