Unfair Lady

Unfair Lady

D. H. Lawrence

À l’exception d’une fiction hors temps de l’auteur de L’Amant de lady Chatterley, les ouvrages salvateurs ne suffisent plus. Si les journaux de confinement piaffent dans les starting-blocks, les essentiels pour l’« après » ne sont pas encore écrits.

Quel livre pour après puis-je recommander ? Eh bien, aucun. Cette réponse n’est pas une boutade ou une pirouette. Mais il me faut expliquer pourquoi. C’est très simple : d’abord il me semble que, depuis le sida et le VIH (pour s’en tenir aux virus), c’est la vie même qui est malade. Cela aura donc commencé par l’amour. Et c’est vers la fin du xxe siècle qu’un certain nombre de livres ou d’oeuvres qui m’avaient servi pour comprendre mon temps m’ont paru de plus en plus inadéquats.

Les analyses de Guy Debord, par exemple, présentaient une certaine pertinence pour le monde d’avant la chute du Mur ; ensuite ça s’est gâté, le militant révolutionnaire s’étant montré de plus en plus soucieux de soigner son image dans un style néoclassique pâteux. Le concept de peste émotionnelle de Wilhelm Reich, sa psychologie de masse conçue pour éclairer les totalitarismes du xxe siècle, comment voulez-vous qu’on s’en serve pour penser l’économie libidinale qui s’est mise en place durant ces tre ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes