Des joujoux partout

Des joujoux partout

En apparence plus précisément identifiable que la vaste notion de jeu, le jouet recoupe des réalités très différentes. Entre les mains d'un enfant, tout peut devenir jouet - de l'objet anodin à l'animal maltraité. Et les technologies de grande consommation semblent asseoir le règne du joujou pour adulte.

Si le jeu se dérobe farouchement à nos tentatives de définition et de classification (1), le jouet se montre a priori plus docile. À la polysémie déroutante du jeu on serait en effet tenté d'opposer la stabilité rassurante du jouet, objet se laissant plus volontiers enfermer dans une formule ou dans le coffre d'une chambre d'enfant. Mais qui ouvre ce coffre sera frappé par la variété de ce qu'il renferme : doux ou rugueux, minuscule ou encombrant, silencieux ou (trop) bruyant, le jouet revêt une grande diversité de formes et de fonctions. À tel point que la question soulevée par Stéphane Chauvier, s'interrogeant sur la possibilité de saisir « l'essence unitaire de tout jeu (2) », se pose aussi pour le jouet. Il n'est donc pas étonnant que la littérature se soit penchée sur le petit monde hétéroclite des hochets et des peluches pour en pointer la complexité.

Qu'est-ce qu'un jouet ? À cette question les écrivains apportent des réponses ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes