Derniers écrits d'Ivry

Derniers écrits d'Ivry

Jusqu'au bout, Antonin Artaud a écrit. Dans ses fameux petits cahiers, mais aussi dans ses très nombreuses lettres. Les inédits ci-dessous en témoignent : ils datent de quelques mois à peine avant sa mort.

À sa sortie de l'asile psychiatrique de Rodez en mai 1946, Antonin Artaud est hébergé en pensionnaire libre dans la clinique du Dr Delmas à Ivry-sur-Seine où il vivra jusqu'à sa mort. Comme à Rodez, il continue d'écrire et de dessiner quasi quotidiennement dans de petits cahiers de brouillon qu'il couvre de réflexions, pensées diverses, croquis, notes éparses, « gris-gris », ou de textes parfois soigneusement recopiés. On trouvera ici un choix de notes inédites issues des cahiers d'Ivry. Elles n'étaient pas destinées telles quelles à la publication ; il faut les prendre pour ce qu'elles sont : des esquisses ou avant-textes, matière brute d'une écriture dans laquelle Artaud puisait, à chaque fois qu'il voulait réélaborer en le dictant un texte adressé à un public. On y retrouve les thèmes familiers des derniers écrits d'Artaud : la lutte contre Dieu et le « père-mère », la force de la magie, l'invention d'un nouveau corps humain indissociablement poème, dessin, musique.

On a c ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes