De manette en clavier

De manette en clavier

Le jeu vidéo, en tant qu'objet mais aussi en tant que forme, s'immisce de plus en plus dans les livres. Au-delà des adaptations écrites de jeux à succès, certains textes, pour dire leur époque, tentent de restituer ce mode singulier de perception et d'expérience.

Depuis une trentaine d'années, le jeu vidéo s'immisce dans tous les pans de la culture. Au cinéma bien sûr (entre adaptation en film - de Tomb Raider à Resident Evil - et inspiration puisée dans son imaginaire - Matrix), dans les musées (comme en témoigna, fin 2013, l'exposition « Game Story » au Grand Palais), mais aussi dans l'édition. Les jeux vidéo et la littérature offrent des modes de relation variés. Les créateurs de jeux n'hésitent pas à puiser dans le champ littéraire. Ainsi, « Devil May Cry » s'inspire librement de La Divine Comédie de Dante, ou un roman à succès comme Harry Potter de J. K. Rowling fait l'objet d'un travail d'adaptation en jeu. Plus méconnus sont les processus inverses de remédiatisation, c'est-à-dire l'influence des jeux vidéo sur la littérature. Ceux-ci se révèlent à travers des pratiques variées comme la novellisation, les fanfictions ou des expériences narratives et fictionnelles o ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes