De l'importance de la philosophie dans le business vert

De l'importance de la philosophie dans le business vert

D'antiques conceptions des liens de l'homme avec la « nature » ont sans doute facilité la percée actuelle de la Chine dans le domaine des industries « propres ».

Il y a deux ou trois ans, les industriels occidentaux se sont réveillés devant un véritable cauchemar : sans crier gare, la Chine, dont beaucoup croyaient qu'elle ne saurait jamais fabriquer que des chaussettes à bas prix, est devenue le leader mondial de plusieurs industries « vertes » ou « intelligentes ». Elle domine le marché des éoliennes, des panneaux solaires, et fournit à elle seule près des trois quarts des batteries pour voitures électriques - un monopole qui met en crise les firmes automobiles américaines, allemandes et (un peu moins) françaises. Cette percée s'explique bien sûr par la politique extrêmement volontariste, dotée de budgets qui se chiffrent en centaines de milliards d'euros, mise en place par le régime de Pékin, le programme « Made in China 2025 ». Où la conduite « autoritaire » de l'économie par un PCC (qui n'est en réalité que la version contemporaine de la grande bureaucratie de l'« Empire céleste »), dénoncée par lesdits démocrates de l'Ouest, montre, pa ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Entretien

Michel Winock © Ed. Perrin

Michel Winock : « Il ne faut pas enterrer la gauche trop vite »

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine