Presse américaine : de l'âge d'or aux années de plomb

Presse américaine : de l'âge d'or aux années de plomb

Les médias voient leur tirage et leur audience dopés par l'effet Trump. Un trompe-l'oeil qui masque une réalité inquiétante. Explications.

L'anecdote date du 17 août 2016. Michael Cohen, l'avocat du candidat Donald Trump, dont personne ne pense alors qu'il veut sérieusement se faire élire, apparaît en duplex face à l'une des journalistes les plus redoutées de CNN, Brianna Keilar. L'avocat est encore un inconnu, au débit maladroit, engoncé dans un costume de plouc. La journaliste : « Votre équipe est au plus bas... - Selon qui ? - Les sondages. La plupart. Tous, en fait. » Michael Cohen, crispé, reste silencieux quelques secondes. Puis : « Selon qui ? - Les sondages ! répète Brianna Keilar, incrédule. Je viens de vous le dire. Je viens de vous répondre. Tous les sondages ! - Okay, dit Michael Cohen. Et votre question est ? - Ma question, j'imagine, est : À quoi est-ce que tout ça rime ? » Dans la seconde, le dialogue devient viral sur Twitter, où il est détourné par des internautes sarcastiques. Certains commentateurs le reproduisent en légende des sondages qui donnent à Hillary Clinton entre 6 et 10 points d'avance sel ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« La Filiale »,Sergueï Dovlatov, traduit du russe par Christine Zeytounian-Beloüs (éd. La Baconnière)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine