De Gaulle en maillot de bain

De Gaulle en maillot de bain

Au fil de son cycle romanesque Les Vice-Rois, Gérard de Cortanze était parti en quête de ses ancêtres italiens. Dans De Gaulle en maillot de bain, grande traversée des Trente Glorieuses, il utilise l'écriture pour « réparer tous les manques, combler les failles autobiographiques ». Du bambin né en 1948 emmailloté et éduqué par ses grands-parents à l'adolescent fan d'une Gina Lollobrigida pas si pin-up qu'on l'imagine, tous ses souvenirs sont ressuscités. Et tous les acteurs du livre, il les met en maillot de bain, selon une formule à succès employée dans les cours de récréation. La jeunesse de Gérard de Cortanze, fils d'un mécano et d'une employée d'imprimerie, fut envahie par les mots. Il les restitue. Il se sent un petit garçon sur la voie du monde des adultes et qui aimerait garder une part d'enfance. « En écrivant, dit-il, je me mets à nu, et découvre sur moi, grâce à l'enquête ainsi menée, des pans de ma personnalité qui m'étaient jusqu'alors i ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes