De chair et de sang

De chair et de sang

1935, 1949, 1958, 1960, 1963, 1964... Au début, De chair et de sang progresse à grandes enjambées volontaires, narrant une scène par année, jusqu'à ce que les écarts entre les chapitres se resserrent et que le rythme ne soit plus que celui d'un piétinement maussade. C'est que le destin de Constantin, immigré grec ayant fait fortune dans l'immobilier aux États-Unis, et de sa famille désaxée n'a pas du tout la forme exaltante du « rêve américain », mais ressemble plutôt à un entonnoir où avancer (socialement) revient à s'asphyxier. Une tragédie moderne d'une grande finesse.

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes