De chair et de sang

De chair et de sang

Emmylou a-t-elle tué l'émir ?

A u départ, l'affaire que l'inspecteur américain d'origine cubaine Jimmy Paz est chargé de résoudre ne semble pas poser beaucoup de problèmes : un richissime émir s'est fait défenestrer du huitième étage d'un luxueux hôtel de Miami et, dans la chambre qu'il occupait, se tient une jeune femme qui a l'air hagard et qui est agenouillée, comme si elle était en prière. À côté d'elle, il y a une bielle maculée de sang. Tout indique que cette pièce d'acier a servi à frapper l'émir, juste avant qu'il ne soit poussé dans le vide. Et très vite tout indique aussi que la jeune femme, Emmylou Dideroff, est coupable du meurtre, d'autant plus que ses empreintes se retrouvent sur la bielle, qu'elle débite sans cesse des propos incohérents et qu'en somme, elle donne la nette impression de ne pas avoir toute sa tête. Sauf qu'elle se défend, et avec une détermination confondante et presque pathétique, d'avoir tué l'émir.

Sur cet argument, Les Rivages de la n ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes