DAVID B.

DAVID B.

Le haut mal était le nom que l'on donnait jadis à l'épilepsie, cette maladie qui frappe un jour le frère du narrateur. L'Ascension du Haut Mal aurait pu n'être qu'une simple autobiographie, mais oscille entre la fable, la chronique familiale, le récit historique et l'épopée fantastique. Derrière une douceur apparente, le trait de David B. révèle une dureté implacable, comme en écho à la maladie qui ronge le frère aîné et plonge sa famille dans le désarroi. Le jeune David B. trouve refuge dans son monde intérieur, constellé de scènes de batailles et de références aux légendes du monde entier. L'auteur a d'ailleurs publié deux livres pareillement fantasmagoriques : Le Mort Détective, feuilleton que l'auteur laisse imaginer au lecteur à partir de ses seules têtes de chapitres illustrées, et Nick Carter et André Breton. Une enquête surréaliste, qui fait se rencontrer le fictif privé américain et le poète français.

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé