Dark web

Dark web

À travers les déboires d'une internaute, une vision pessimiste et informée sur la toxicité du Net.

« D'anciens cadres de Facebook expriment leurs remords d'avoir contribué à son succès. » Ce sujet du Monde aurait pu faire l'objet d'une des digressions du roman de Jarett Kobek, I Hate Internet. Sauf que l'écrivain américain l'aurait certainement tourné en dérision. Comme l'indique son titre, ce livre adopte un ton satirique et une intrigue romanesque pour décrire la société contemporaine, otage du Net. C'est ainsi qu'Adeline, auteur d'une célèbre BD, se fait harceler et durement menacer sur les réseaux sociaux pour avoir publiquement critiqué Beyoncé. Elle ouvre alors un compte Twitter, s'amuse à provoquer les internautes et devient le bouc émissaire de cette « société ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Pour pour les fêtes, offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire !