Dans Paris, le gris et le grisé

Dans Paris, le gris et le grisé

À la fois méli-mélo poétique, mélodrame postmoderne et mélodie en sur-sol urbain, le nouveau roman de Frédéric Ciriez, quatre ans après Des néons sous la mer, porte bien son titre. Laissant l'univers portuaire et maritime pour une plongée en apnée de la vie infra-ordinaire, le romancier livre une peinture de l'errance contemporaine. Trois personnages, fusillés par la mélancolie, se croisent entre la Seine-Saint-Denis, la porte de Clichy et Saint-Ouen. Trois types de narration (un récit fragmenté, intitulé « Transfixion », une fiction autobiographique, « Transformation », et une déambulation linéaire, « Transaction ») accompagnent un syndicaliste au bord du suicide, un conducteur de benne congolais, amateur de Ray-Ban, de Rolls et de soirées chic, et une jeune Chinoise, étudiante en économie, lesbienne et vendeuse de briquets. Dans une langue incarnée, où la brutalité du constat se mêle aux images lyriques du roman noir, Mélo se joue des rencontres entre les trois h ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon