Dans les arcanes de la mémoire

Dans les arcanes de la mémoire

Courtillon, « un village sans histoires », pourrait se situer n'importe où en France. En Auvergne, comme dans le roman, ou en Franche-Comté, où habite justement l'auteur suisse Charles Lewinsky. Un Allemand, installé récemment, se fait le chroniqueur de la vie quotidienne d'un village au fil des lettres qu'il adresse à une jeune femme aimée. Son impartialité de témoin étranger aux querelles ancestrales de Courtillon se superpose aux allusions récurrentes à son amour perdu : deux tonalités qui vont se croiser et peu à peu s'inverser dans le texte, quand la réalité prendra le pas sur le souvenir. Existe-t-il des villages sans histoire ? Non, bien sûr, et l'antiphrase du titre français en allemand Johannistag, « La Saint-Jean » ne fait que se confirmer. Autant de personnages, autant de fils d'une intrigue qui forme bientôt une pelote inextricable. Récepteur des confidences, des rumeurs et des commérages, le narrateur s'implique de plus en plus dans la communauté, tentant d'en percer le ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine