Dans le ventre de Londres

Dans le ventre de Londres

L'errance d'un jeune loup déchu dans une capitale anglaise électrique et enfiévrée.

Dans son précédent livre, Béton armé, Philippe Rahmy racontait sa valse lente dans les bras de Shanghai : la masse démesurée de la mégalopole face au poids de son propre corps, fragile, bousculé, défié. Et, à la fin de ce voyage réel et intérieur, il semait quelques maximes, balises pour les romans à venir : « Écrire comme la fumée des égouts, comme la pluie des boulevards », et plus loin : « Il suffirait de s'installer dans une ville, n'importe laquelle, pourvu que son murmure couvre celui de l'esprit. » De ces phrases-manifestes, Allegra porte la trace. Nous ne sommes plus à Shanghai mais à Londres, plus en autobiographie mais en fiction, et plus dans le corps entravé de l'écrivain mais dans celui, maigre et fourbu, d'Abel Iflissen, son personnage. Pourtant, il s'agit bien encore de se couler dans le bitume et l'effervescence de la ville, jusqu'à se gorger d'assez de bruit, de fumée et de lumière pour combler la brisure intérieure.

Au point de départ d'

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes