Dans la gamberge espagnole

Dans la gamberge espagnole

Dans un pays exsangue, Rafael Chirbes dissèque la dérive, jusqu'à la ruine, d'un petit entrepreneur en menuiserie qui se laisse séduire par les sirènes de la bulle immobilière. Crise existentielle et professionnelle d'un homme en déshérence, à l'image de son pays.

Parce qu'il sait qu'après « l'écrasement de toutes les hérésies égalitaires, il n'y aura pas de paradis sur terre », Rafael Chirbes, symptôme de son temps, de son pays et de son amnésie chronique, grand écrivain d'Espagne, continue d'écrire des livres qui empêchent de respirer et qui condamnent au vertige de ces vies qui se défont dans la puissance et la justesse des mots. Presque trop denses, trop riches de sentiments et d'ambivalences. Trop de vortex. Trop cyniques. Si le cynisme est la volonté infinie d'écrire le même récit en essayant de dire les choses comme elles sont. Et en vieillissant avec elles : il est né en 1949 près de Valence. Comme chez Tchekhov, le médecin, ou chez Goffman, le sociologue, Chirbes a le microscope et l'oeil en bandoulière. Même si la défaite n'est jamais héréditaire, il assume de raconter cette histoire contemporaine des hommes, mise en abyme toujours renouvelée d'une grande désillusion. Partout, dans le monde et en Europe en général, en Espagne en par ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Jean Starobinski (© Gallimard)

Jean Starobinski
Hommage à ce grand théoricien de la littérature

Sondage IPSOS