DANIEL CLOWES

DANIEL CLOWES

Né en 1961 à Chicago d'une mère juive et d'un père fabricant de meubles, Daniel Clowes sera longtemps considéré comme le héraut d'une jeunesse paumée et creepy. Adapté au cinéma en 2001, le pince-sans-rire Ghost World n'y est pas étranger ; il met en scène deux adolescentes désoeuvrées que l'entrée dans l'âge adulte, et on les comprend, n'enthousiasme guère. Amies des freaks, Enid Coleslaw et Rebecca Doppelmeyer, qui critiquent beaucoup et n'espèrent pas grand-chose, errent à travers un no man's land joyeusement déprimant : c'est L'Attrape-coeur des années Kurt Cobain. Dans la suite de sa production, l'artiste élargit sa palette, se tournant vers des personnages plus âgés, tel Wilson, un petit misanthrope barbu à lunettes qui s'essaie (mal) aux rapports humains. Daniel Clowes décrit vos voisins, et ce n'est pas rassurant. David Boring, cité en 2005 par Time comme l'un des dix meilleurs romans graphiques jamais publiés, me ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes